Le nouveau monagevillage est en ligne ! Mise à jour et dernières finitions prévues la semaine prochaine.
Accueil monagevillage Mon compte

Planifier vos visites médicales

Temps de lecture 1 min

Entre la pénurie de médecin qui entraîne des temps d'attente longs parfois de plusieurs mois et le quotidien bien rempli d'un.e aidant.e, mieux vaut planifier un suivi santé régulier pour éviter maladies et épuisement.

62 jours en moyenne pour obtenir un rendez-vous chez un ophtalmologue, 95 jours pour un dermatologue…

Pour assurer un rendez-vous avec un praticien mieux vaut s’y prendre à l’avance. Dès la sortie d’hospitalisation, par exemple, pour des examens complémentaires : les spécialistes sont souvent plus rapidement accessibles​“en ville” qu’à l’hôpital.

Pour les renouvellements d’ordonnance et les examens annuels chez le dentiste, le gynécologue, le radiologue (mammographie) notamment, mieux vaut planifier ces rendez-vous d’un mois, d’un semestre ou d’une année sur l’autre.

Ces contrôles réguliers et pris en charge permettront souvent d’éviter des soins plus lourds s’ils sont pris en charge tardivement.

La visite longue, pour les patients atteints de pathologies neurodégénératives… et leurs aidants

Issue du plan Alzheimer 2008 – 2012, cette consultation spécifique est destinée aux patients en ALD (affection de longue durée) atteints d’une des pathologies suivantes diagnostiquée :

  • Affections dégénératives systémiques du système nerveux central : chorée de Huntington, ataxie héréditaire, sclérose latérale amyotrophique et syndromes apparentés
  • Syndromes extrapyramidaux : maladie de Parkinson et autres dégénérescences des noyaux gris centraux
  • Autres affections dégénératives du système nerveux central : maladie d’Alzheimer, maladie de Pick, maladie à corps de Lewy et affections apparentées.
  • Affection démyélinisante : sclérose en plaques et affections apparentées
  • Maladie de Creuzfeld-Jacob

Le médecin va procéder à une évaluation gérontologique de la personne malade, analyser les prescriptions médicamenteuses pour prévenir la iatrogénie, mais aussi rechercher les signes d’épuisement du proche aidant avec l’échelle mini Zarit et en étudiant le déroulement des journées, les moments difficiles…

Il pourra évoquer avec l’aidant les solutions de répit proche de son domicile, les lieux ressources autour de lui pour l’aider et le soutenir dans son rôle d’aidant.

Depuis 2017, la personne malade peut bénéficier jusqu’à 3 visites longues par an, prises en charge par la Sécurité Sociale et la mutuelle (c’était une seule auparavant). La présence de l’aidant n’est plus obligatoire, mais reste recommandée.

Généralement réalisée au domicile de la personne malade, cette consultation longue peut aussi avoir lieu au cabinet du médecin traitant.

Partager cet article

Sur le même sujet

Retrouvez les dossiers complets sur les sujets qui vous intéressent.