Accueil monagevillage Mon compte

Evaluer les besoins en matériel (aides techniques)

Temps de lecture 1 min

Chaque logement est unique, chaque personne aussi. Aménager son logement pour conserver un maximum d’autonomie quand on vieillit peut sembler complexe, et l’aide d’un professionnel s'avère parfois nécessaire pour trouver les solutions qui conviennent aux habitudes et aux possibilités de chacun : c’est le rôle de l’ergothérapeute.

Il est toutefois possible d’établir un premier diagnostic seul.

Le site J’aménage mon logement délivre des conseils pièce par pièce, indique les points de vigilance et les équipements ou aménagements permettant d’y remédier.

Si vous faites appel à un professionnel, il faudra se tourner vers un ergothérapeute.

Les ergothérapeutes sont des professionnels paramédicaux, titulaires d’un diplôme d’Etat d’ergothérapeute (bac + 3).

Ils peuvent exercer en libéral, mais sont plus souvent salariés, d’un centre hospitalier par exemple, de structures publiques comme l’Anah (agence nationale de l’habitat) ou d’associations comme Soliha (www​.soliha​.fr).

Les ergothérapeutes libéraux sont répertoriés sur le site de l’Association nationale française des ergothérapeutes (ANFE).

Vous pouvez aussi vous adresser à votre caisse de retraite, au service personnes âgées de votre Conseil départemental ou au Clic (centre local d’information et de coordination).

Si l’adaptation du logement est programmée après une hospitalisation, vous pouvez aussi demander les conseils de l’ergothérapeute de l’hôpital.

A noter : son intervention peut dans certains cas être prise en charge par l’Apa (allocation personnalisée d’autonomie).

L’intervention de l’ergothérapeute

Elle comprend deux à trois étapes.

  1. D’abord, l’ergothérapeute se rend à domicile. Il visite le logement, mais surtout interroge les habitants sur leurs habitudes de vie, leurs souhaits, leurs attentes…
    Il pourra leur demander, par exemple, la manière dont ils utilisent tel ou tel équipement, comment ils entrent dans la douche… Il prendra des mesures et consignera toutes ses observations aux côtés de ces échanges.
  2. Deuxième phase, la remise d’un rapport. Celui-ci détaillera toutes ses recommandations, qu’il s’agisse de travaux, d’achat d’aides techniques ou de recours à une aide humaine pour accomplir certains gestes.
    Il donnera toutes les caractéristiques des solutions à mettre en œuvre, des informations sur les artisans à contacter, les aides financières…
  3. Enfin, dans un troisième temps, il pourra accompagner le demandeur dans son projet (recherche de financeurs, visite de conformité en fin de travaux) et lui apprendre à utiliser le nouveau matériel installé.
Partager cet article

Sur le même sujet

Retrouvez les dossiers complets sur les sujets qui vous intéressent.