Le nouveau monagevillage est en ligne ! Mise à jour et dernières finitions prévues la semaine prochaine.
Accueil monagevillage Mon compte

Comment évolue la maladie de Parkinson ?

Temps de lecture 2 min

La maladie de Parkinson est une maladie neurologique d’origine inconnue, caractérisée par la dégénérescence des cellules nerveuses (neurones) situées dans le locus niger ou substance noire, petite structure mesurant quelques millimètres et située à la base du cerveau.

La disparition prématurée, lente et progressive de ces cellules entraîne une diminution de la sécrétion de dopamine. La dopamine est un neurotransmetteur chimique qui rend possible la circulation de l’influx nerveux d’un neurone à l’autre au niveau des synapses nerveuses.

Cette raréfaction de la dopamine est responsable de l’apparition des signes cliniques typiques de la maladie de Parkinson : tremblement au repos, rigidité musculaire, mouvements ralentis.

Le risque lié à la maladie de Parkinson augmente avec l’âge : cette affection touche 1 à 2 personnes sur 1000 dans la population générale, et le risque s’élève de 6 à 8 pour 1000 entre 65 et 69 ans ; elle passe de 26 à 35 pour 1000 entre 85 et 89 ans. L’âge habituel de début est autour de 60 ans.

Les hommes sont un peu plus souvent touchés que les femmes (55 hommes pour 45 femmes).

Chaque année, 10 personnes sur 100 000 sont diagnostiquées. La maladie de Parkinson est moins fréquente que d’autres maladies neurologiques : par exemple, les patients atteints de la maladie d’Alzheimer sont 100 fois plus nombreux.

Les différents stades de la maladie de Parkinson

Comme toute maladie neurodégénérative, les lésions causées par la maladie de Parkinson s’étendent avec le temps et le déficit en dopanime augmente peu à peu ; il se traduit par une lente majoration des symptômes de la maladie.

Mais l’évolution de la pathologie varie beaucoup d’un patient à l’autre.

Par ailleurs, l’émotion, le stress, l’insomnie… peuvent accentuer ces symptômes. Un événement heureux peut les réduire. L’évolution de la maladie n’est pas corrélée à l’âge d’apparition de la maladie.

Les premiers symptômes apparaissent généralement sur un seul côté du corps. Le membre supérieur est souvent concerné en premier.

Les patients atteints de la maladie de Parkinson souffrent souvent de troubles de l’humeur : 50 % présentent une dépression au cours de leur maladie ; des troubles de l’attention, de la mémoire sont présents dans 20 à 30 % des cas et concernent surtout les patients âgés.

Les traitements anti-parkinsoniens peuvent corriger les symptômes, en particulier au début de la maladie et atténuer leurs conséquences sur la vie personnelle et sociale du patient. Ces traitements ne guérissent pas la maladie, mais peuvent, dans certains cas, en retarder l’évolution.

Partager cet article

Sur le même sujet

Retrouvez les dossiers complets sur les sujets qui vous intéressent.